Culture Miss ou quand les miss font leur cinéma (et pas que ça)

Miss et Pop Culture

Depuis quelques jours, une nouvelle série a fait son apparition sur les écrans de Netflix : Insatiable, et il évoque le monde des miss vue de l’intérieur. Je voulais en parler et citer en plus quelques films en mémoire… et puis finalement, à force cliquer ci et là, la liste s’est plutôt pas mal allongée. Voici donc les films cinéma, téléfilms, documentaires, mais aussi livres et informations diverses de ou à propos des miss, oeuvres que vous connaissez sans doute, et d’autres à découvrir ! 

Séries

« Insatiable » (Lauren Gussis, 2018) :
Une série un peu foutraque et assez politiquement incorrecte mise en valeur cet été 2018 sur Netflix. Beau succès mais critiques acerbes aux USA. Avec Alyssa Milano et Debby Ryan, ancienne actrice Disney, actrice et productrice.

insatiable

Elle est directement inspirée par l’histoire de Bill Alverson, avocat à Andalusia, Alabama, et décrit comme LE coach de miss (aux USA, du moins). Il existe donc vraiment et a notamment coaché des plusieurs gagnantes de Miss America. Une série de style téléréalité lui est notamment consacré : Coach Charming.

Outre atlantique, les concours de miss font l’objet de plusieurs téléréalités sur  : Toddlers & Tiaras (2009) consacré aux concours de beauté pour enfants, Kim of Queens, (2014) sur Kim Gravel, autre coach pour missCrowned : The Mother of All Pageants (2007, The CW Network) : une téléréalité où mères et filles s’unissent pour des concours de beauté (une scène est présente dans Insatiable).

Coté Amérique du Sud, l’ex-président de Miss Venezuela, Osmel Sousa, surnommé le Tzar de la Beauté (pays au record de miss, voir plus bas), crée dès ce 15 aout 2018 une nouvelle émission de téléréalité intitulé « El Concurso » tout juste annoncé et qui montrera « le substrat émotionnel que contiennent les concours de beauté ».

Films et téléfilms

« Prix de beauté » (ou « Miss Europe »,Augusto Genina, 1930)
Lucienne, jouée par l’envoutante Louise Brooks, gagne Miss France et part à San Sebastian pour concourir à Miss Europe. Film muet, écrit par René Clair.

Louise Brooks

« Le temps d’une Miss » (Jean Daniel Simon, téléfilm, 1980) – série Cinéma 16 (FR3)
Avec Anne Parillaud qui, bien avant d’être la Nikita de Luc Besson, devient miss de sa ville, de sa région et de la France, victime d’un fait divers. En partie tourné à Roubaix.

« Belles à mourir » (Drop DeadGorgeous (1999) :
Un film avec des meurtres, du sang, des empoisonnements. Belles à Mourir compte dans son casting Kirsten Dunst, Denise Richards, et la regrettée Brittany Murphy.

« Souviens-toi l’été dernier » (Jim Gillespie, 1997)
Parce qu’on n’oubliera jamais Sarah Michelle Gellar, a.k.a la tueuse de vampire en reine de beauté. Dans ce film typique des films d’horreur avec des ados dedans, elle s’y fait méchamment assassiner. Les scénaristes n’ont aucun respect !

« Scary Movie » (Keenen Ivory Wayans, 2000)
Un film parodique sur les films de peur, dont le précédent, avec une scène de Miss Teen. Humour gras, bien gras.

Scary Movie

« Miss Détective » (« Miss Congeniality », ou « Miss Undercover », Donald Petrie, 2000)


« Miss Détective FBI : Divinement Armée » (« Miss Congeniality 2 : Armed and Fabulous », John Pasquin, 2005)
Sandra Bullock n’était pas encore l’oscarisée actrice de the Blind Side mais déjà star avec Speed, et la voici partageant l’affiche avec, entre autres, sir Michael Caine et William « Kirk » Shatner. A noter : alors que le titre français Miss Détective est inventé, miss congeniality est un prix décerné dans plusieurs concours, qu’on traduirait, chez nous par le Prix de la Sympathie (qui souvent est voté par les candidates entre elles pour récompenser la plus sympa, la meilleure camarade).

« Little Miss Sunshine » (Jonathan Dayton, Valerie Faris, 2006)
Le film tendre et émouvant raconte le périple d’une famille en route vers la Californie pour que la plus petite participe à un concours de beauté avec la toute jeune Abigail Breslin (Zombieland, Dirty Dancing nouvelle version)

« Smile » (Michael Ritchie, 1975)
Comédie satirique sur l’élection de Miss América vue d’une petite ville amérique avec Richard Dern, père de Laura, dans le rôle principal.  Adapté ensuite en comédie musicale à Broadway.

« Miss Firecracker » (Thomas Schlamme, 1989)
avec Holly Hunter dans le role de Carnelle, jalouse de sa cousine Reine de beauté

« Extravagances » (« To Wong Foo, thanks for everything! Julie Newmar », de Beeban Kidron, 1996)
Patrick Swayze en drag queen avec Whesley Snipes, se rendent au concours de beauté en s’arretant dans un village perdu des Etats Unis. Nota : c’est à peu près à la même époque que le groupe Sister Queen chante « Let Me Be A Drag Queen« .

« Beauté Criminelle » (« Crowned and Dangerous », film TV de Christopher Leitch, 1997)
Du suspens, de l’action, un meurtre, une rivalité. Bref, un pur nanar qu’on trouve même en version complète sur Youtube et Dailymotion. Avec Yasmine Bleeth qui fut un temps l’héroïne de Alerte à Malibu (BayWatch) et classée parmi les 100 plus femmes du monde, selon FHM – haute autorité en la matière, n’est-ce pas ?

« De toute beauté » (« Beautiful », de Sally Field, 2000)
L’histoire d’une candidate à Miss America qui reve depuis petite d’etre couronnée Miss ! Mais elle a un secret : un bébé !

« Miss Montigny » (Miel van Hoogenbemt, 2007)
Sophie Quinton veut ouvrir un salon d’esthétique et se dit que gagner Miss Montigny lui offrira du crédit et de la notoriété.
Passionnée par le scenario, Ariane Ascaride aurait directement contacté le metteur pour jouer dedans !

« Miss In Dream » (Miel van Hoogenbemt, 2007).
Documentaire belge sur l’élection de Miss Schaerbeek. Inspiré par ce documentaire pour réaliser Miss Montigny, voir ci-dessus.

« El precio de una Miss » (Carles Vila, 2005).
Une journaliste en immersion dans le concours national espagnol en 2002. Une histoire vraie.

« Elvis et Anabelle » (Will Geiger, 2007)
Elvis et Anabelle n’ont rien en commun si ce n’est la mort. Lui travaille dans des Pompes Funebres. Elle gagne un concours de beauté, meurt et se retrouve dans son salon mortuaire. Sauf que subitement, elle ressuscite.

« Pageant » (Ron Davis, 2008)
Documentaire sur les coulisses et les réalités du 34eme concours de Miss Gay America Contest qui a remporté de nombreux prix. Le thème central du film est universel : la fierté d’apparaitre magnifique, d’être remarqué et choisi.


« Miss Bala »
(Gerardo Naranjo, 2011)
Laura Guerrero veut devenir la nouvelle Miss Bala, mais elle est kidnappée par un gang mafieux qui la contraint à toute sorte de traffic. Le film fut présenté dans Un certain regard, au Festival de Cannes en 2011.

« Miss You Can Do It » (Ron Davis, 2013)
Documentaire pour HBO qui suit les périples de Abbey Curran, devenue Miss Iowa 2018, première candidate handicapée à Miss USA (qui depuis a créé son propre concours)

 

« Miss Inc » (docu de Orlando Arriagada, 2013).
Le Venezuela compte le plus de miss primées au monde où la beauté est la 2eme industrie du pays après le pétrole (selon les auteurs). Plongée au coeur du pays des miss par excellence.

« To be a miss » (Flor Sacedo, 2016)
Même sujet que pour le documentaire précédent, disponible sur Netflix.

« 3 bellezas » (Carlos Caridad Montero, 2015) :
Toujours à propos du Venezuela, cette fois c’est une comédie : une mère seule de Caracas élève ses deux filles pour qu’elles gagnent les concours de beauté et elles sont prêtes à tout.
Le film a créé une polémique au Venezuela, LE pays des miss, où d’après le réalisateur, il s’y tiendrait plus de 600 élections de miss par année.


« Miss Indian America »
(Ravi Kapoor, 2015)
Les rêves de mariage de Lilly s’envole quand elle s’aperçoit que Karim, son petit copain, est épris de Reshma, la Miss India en titre. Qu’à cela ne tienne, Lily veut devenir la nouvelle Miss India ! (dispo sur Netflix)

miss india america


« Bliss »
(« Whip It », Drew Barrymore, 2010)
Avec Ellen Page, Drew Barrymore (nombreuses références dans la série Insatiable), et Juliette Lewis. La jeune Bliss Cavendar passe des concours de beauté, robes et paillettes, au concours de roller derby, bref, girl power, punk rock et bourre-pifs. Le premier film de la Drole de dame en tant que réalisatrice.


« La Guerre des Miss »
(Patrice Leconte, 2009). Avec un irresistible Benoit Poolvorde, dans un film où l’élection devient un enjeu de l’attractivité de la ville Charmoussey vs Super Charmoussey ! Si jamais un responsable de marketing territorial passe par ici…

« Les Tuche » (Olivier Baroux, 2011)
Dans le film, la fille cadette de la famille Tuche, jouée par Sarah Stern, est évidemment Miss Bouzolles.

« Ass Backwards » (Chris Nelson, 2013)
Comédie bien déjantée sur Kate et Chloé, deux amies d’enfance qui retournent dans la ville natale dans le but de gagner un concours de beauté. Avec Alicia « Clueless » Silverstone dans le role de la rivale.


« Jackass presents : Bad Granpa »
(Jeff Tremaine, 2013).
Film avec l’acteur de Jackass, Johnny Knoxville : il y joue un grand père de 86 ans pervers, ivrogne, et qui participe à un vrai concours de beauté pour petites filles, en ayant préparé une scène particulièrement provocante qui laisse le public et le jury sans voix. Filmé en camera caché avec des vrais gens (dans le style de François Damiens).

« Elle s’en va » (Emmanuelle Bercot, 2013)
Catherine Deneuve dans le role d’une sexagénaire bretonne désabusée, ancienne candidate à  Miss Bretagne 1969. Avec, entre autres, Mylène Demongeot en Miss Bocage Normand, et Evelyne Leclercq en Miss Champagne.

GSB

« Brave Miss World » (Cécilia Peck, 2013)
Sept semaine avant d’être couronnée gagnante à l’élection, Linor Abargil a été violée. Elle le raconte dans ce documentaire disponible sur Netflix.

« Tiens-toi droite » (Katia Lewkowicz, 2014)
Laura Smet, la fille de notre regretté Johnny, joue le role de Miss Nouvelle Calédonie dans ce film avec Marina Fois et Noémie Lvovsky. La miss donne ses mensurations pour la conception d’une poupée.


« Lafesse – Germaine Ledoux Miss France 1936 (vous n’avez pas oublié) »
(Hervé Lambert, 2017) : Disons que si vous croisez Germaine dans la rue, vous aurez moyennement envie de poser avec elle pour un selfie, ou alors, à vos risques et périls.

Ne sont pas des films sur les miss : Miss Sloane, Miss Peregrine et les enfants particuliers, Miss Marples, Miss Fisher enquete…

Des chansons qui parlent de miss :

Miss California par Melissa Etheridge
Captain Crash and the Beauty Queen from Marspar Bon Jovi
Beauty Queen par Big Head Todd & The Monsters
Beauty Pageant par Will Sexton
Miss Météores est le nom d’un album de Olivia Ruiz
Miss Emilypar Charles Trenet
Miss America par Styx

Beauty Queen, par SNAP
Miss America par David Byrne
Beauty Queen par Roxy Music
Beauty Queen par Foxes
Miss America par James Blunt
Miss Nothing par The Pretty Reckless
Miss Sarajevo, The Passengers (U2, Brian Eno, et Luciano Pavarotti)

Beauty Pageant Dropout par The Spin Cycle
Miss Miss par Benjamin Biolay
Miss Pommarole,par Annie Cordy
Paris Latino, par Bandolero (inoubliable Miss Cha Cha Cha !)
Pretty Hurts par Beyonce

Evidemment Helmut Fritz, personnage branché et inénarrable, à l’accent teuton prononcé sans doute en hommage à Karl Lagerfeld, inventé par Eric Greff pour un album concept « En observation ». Le titre Miss France fut classé 7eme disque le plus vendu en France, 15eme en Belgique et 35eme en Allemagne à l’époque. A plombé les présentations orales de candidates pendant des années.

Les livres sur (ou écrit par) les miss :

– « la Saga Miss France » (2005, Marie-Annick Mertz) livre de photos des miss France de 1948 à 2004, donc d’avant la scission. L’acheter.


– « Histoire vraie d’un prix de beauté »(1933, Raymonde Allain, Miss France 1928 et 1ere dauphine de Miss Univers). L’acheter.
« Tous les secrets pour devenir Miss France «  (2006, Grisseaux / Delahayre) : bande dessinée pour enfants – L’acheter.
– « Ca fait quoi d’etre Miss ? L’envers du diademe » (Sophie Thalman
– « Black Beauté Black » (Sonia Rolland)
– « Les gazelles n’ont pas peur du noir » (Sonia Rolland)
– « Mes reves, mes passions, mes espoirs » (Eloide Gossuin)
– « Miss et sourde » (Sophie Vouzelaud)
– « Le métier de paraitre » (Laury Thilleman)
– « Le cancer en face » (Nathalie Marquay-Pernaut)
– « Miss Maman » (Elodie Gossuin, 2017)


– « La vraie histoire des miss » (Julien Thivin, 2016) L’acheter.
– « L’histoire secrete des Miss France
(2010, Xavier de Fontenay)
– « Sans compromis » (Genevieve de Fontenay)

Ouvrages universitaires

Camille Couvry (Doctorante en sociologie, laboratoire DYSOLA et ATER à l’UFR de STAPS de l’université de Rouen) réalise tout un travail sur la question de la beauté depuis 2008, et notamment, autour des concours de miss. La thèse de son doctorat en sociologie en 2015 : « Beauté, classe sociale et empowerment (« empotentiation ») : les jeunes femmes de classes populaires dans les élections de Miss en Normandie ».

Un podcast audio du séminaire Genre et Classes Populaires 2014/2015 : « L’expérience des élections de Miss et l’apprentissage de techniques du corps : acquisition durable de pratiques considérées comme “féminines” par les participantes ? » est à écouter et à télécharger ici.
J’imagine qu’elle expose son travail, dans le cadre de ce séminaire, à un aréopage d’intellectuels pointus a priori à l’opposée de la culture des miss et qui ne manquent pas de s’esclaffer, de temps à autres, devant la description des pratiques plus ou moins caricaturales qu’on peut, certes, trouver dans les concours.

A lire notamment aussi : L’humour dans les concours de beauté.
Et une interview dans Libé (sur l’histoire des concours de beauté)

Peinture :

– Miss Tic, artiste française, art urbain, pionnière du street art
– Miss Van, artiste toulousaine, représentée mondialement, peint des poupées stylisées
Miss Lala, ou Mademoiselle La la, est une oeuvre de Edgar Degas


– Miss America est une toile de Wojtek Bąbski
– Miss Selfie est une peinture de Daena Title
– Big Town Beauty Queen est une peinture de Judith Carlin
– il y a une galerie dans le Marais qui s’appelle Art’ et Miss

Stars qui ont été Miss :

– Halle Berry, Miss Ohio 1986, finaliste de Miss America et Miss World
– Selena Gomez
– Demi Levato, Mini Miss Texas en 2000
– Vanessa Williams : premiere afro-américaine Miss America
– Sarah Palin, Miss Wasilla, 1ere dauphine de Miss Alaska
– Michelle Pfeiffer, actrice, Miss Orange Country 1978 à 20 ans, finaliste de Miss Californie.
– Eva Longoria, Miss Corpus Christi 1998 (Texas)


– Oprah Winfrey, présentatrice, Miss Black Tennessee, 1972
– Sharon Stone, Miss Crawford Country, Miss Pennsylvania 1976
– Tiffani Thiessen, actrice (Beverly Hills), Miss Junior America 1987
– Lucy Lawless (Xena la guerriere), Miss New Zealand 1989
– Bridgette Wilson-Sampras, actrice, Miss Teen USA 1990
– Priyanka Chopra (actrice de Quantico), Miss Monde 2000
– Katy Perry, candidate
– Sophia Loren, Prix de l’élégance à Miss Italia 1950
– Gal Gadot (actrice, Wonder Woman), Miss Israel 2004
– Lynda Carter (actrice, Wonder Woman la série), Miss World USA 1972

On n’oubliera pas non plus les Miss Météo de Canal Plus qui si elles sont toutes artistes, n’en sont pas moins de jolies filles avec une pensée particulière pour Solveig Lizlow.

Jeux Vidéo

– Live Miss International Beauty Pageant de chez GameiCreate

Autre ?

Ai-je oublié un titre ou une référence importante de cet inventaire des Miss dans la pop culture  ? Dites-le en commentaire ! Sinon, j’espere que cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager !

Sources : Allociné, Closer, Accessonline, forum Miss & Cie, Wikipedia, divers