F.A.Q

Voici quelques questions qu’on nous pose sur notre concours.

Pourquoi dit-on que le concours Miss International est dans le « big 4 » ?
Il y a des centaines de concours de beauté mais 4 sont les plus gros, en terme d’importance, d’ancienneté, de nombres de pays participants. Ces 4 sont Miss Universe, Miss World, Miss Earth et Miss International.

Pourquoi ce n’est plus Miss France qui y va ?
Parce que la société Miss France n’a plus la licence officielle pour y envoyer sa miss ou une dauphine. Le concours national est devenu autonome et souhaite adopter, par la suite, à la fois des candidatures indépendantes et un réseau de délégués régionaux, tout en restant le plus possible ouvert aux petits comités associatifs non-marchands.

Comment sont sélectionnées les candidates ?
C’est une élection directement nationale. Nous retenons les candidates ayant fourni leurs dossiers complets jusqu’à ce qu’on ait le nombre de candidates voulues (25). Elles sont alors convoquées directement pour les répétitions, le même jour que l’élection.

Si je suis élue le 9 septembre, y a-t-il d’autres étapes sélectives ?
Non, après l’élection nationale du 9 septembre, la miss élue est celle qui part au concours officiel au Japon pendant 3 semaines. Sauf désistement, accident, etc

Y a-t-il une taille minimum officielle ?
En fait, nationalement, il n’y a pas de taille officielle. Notre organisation ne veut pas discriminer par la taille, mais ni donner de faux espoirs. Le charme, l’élégance, son aisance sur scène, dépendent de la personnalité de la personne. Ceci dit, si les dernières miss élues à l’international dépassent les 1m70, la Miss International 2005 ne mesure « que » 1m68 et elle est magnifique !

Suis-je sure d’être élue ?
On nous a posé la question. Comme on cherche des candidates, on serait tenté de répondre positivement, mais le jugement se fait en vérité sur scène, le jour de l’élection, par différents passages et interviews.

Qu’est-ce qu’on gagne ?
La gagnante de l’élection du 09.09.2017 sera LA personne sélectionnée pour représenter la France à ce concours et portera le titre de Miss International France 2017. Il s’agit aussi d’un séjour au Japon, tout frais payé, hébergé dans un hôtel 4 étoiles en plein centre ville de Tokyo. L’accueil est exceptionnel, dans des conditions qu’il est difficile de chiffrer mais ça équivaut au top des séjours possibles dans ce beau pays. Il comprend l’hébergement, les repas, des visites, des shootings, des activités en groupes avec les 70 jeunes filles représentant leur pays respectif. Vous pouvez en avoir un aperçu dans la partie vidéo. Les dépenses ou achats, personnels ne sont pas pris en charge.
La gagnante française reçoit une entrée gratuite pour un(e) accompagnant(e) au concours de Tokyo.
Ensuite, si notre miss « France » gagne au Japon lors du concours du 14 novembre et accède au podium international, il y a des sommes en argent (de 25000€ à 800€), couronnes, écharpes, etc.

Pourquoi payer des frais d’inscription ?
A la fois pour garantir le sérieux de l’engagement de la candidature (on est limité en place) et démontrer un certain dynamisme de la candidate.

Que reçoit-on une fois les frais d’inscription payés ?
Chaque candidate reçoit une écharpe de Finaliste Miss International France ainsi qu’une place VIP à notre élection pour un(e) accompagnant(e). Les frais d’hébergement sont pris en charge que pour la candidate.

Si on gagne en France, devra-t-on ensuite constituer un trousseau, une garde robe ?
Oui. Vous serez au Japon en représentation pendant 3 semaines ! Il vous faut prévoir des habits vous mettant en valeur durant ce temps. Impossible de paraitre négligée ! Cela peut-être vos effets personnels ou des sponsors (type commerçants) qui vous prêtent des robes, par exemple.

Pourra-t-on voir le concours à la télé française ?
Le concours du 14 novembre est retransmis sur des chaines de télévisions mais pas les françaises. On pourra néanmoins le suivre en direct sur Youtube. De plus, tout au long du séjour des 3 semaines, des photographes des gros sites consacrées aux miss publient des photos, des vidéos qui sont partagés sur les réseaux sociaux.

Acceptez-vous des filles déjà élues d’autres comités ?
Oui, nous acceptons des candidates ayant déjà un parcours. Néanmoins, il est bien clair que celle-ci ne doit sa candidature qu’à l’inscription à notre concours et pas grâce à un comité autre. Mais elle peut être soutenue par son comité qui peut l’aider dans sa candidature.

Des mannequins pro peuvent-elles postuler ?
Oui, à condition qu’elles ne soient pas l’égérie d’une grande marque nationale qui pourrait, en cas de victoire à Tokyo, aller contre les valeurs de l’organisation internationale.

Est-ce que ça va booster ma carrière ? Me faire connaitre ?
Il y a une médiatisation qui se fait, mais aujourd’hui, c’est aussi la capacité de la gagnante à diffuser sur les réseaux sociaux et à fournir du contenu qui contribuera à la faire connaitre. Par ailleurs, outre l’expérience des plus enrichissantes, c’est une ligne sur un CV d’un prix national et d’une représentation international qui est valorisable.

La concurrence internationale est-elle rude ?
Il y a en effet des pays qui ont une culture très développée et un immense respect pour leurs candidates, plus qu’en France. Mais il faut y aller à la fois pour l’expérience vécue, et faire de son mieux. Il y a en effet le couronnement d’une miss, mais aussi de dauphines, de miss thématiques, de Prix du Talent artistique, du Meilleur Costume National qui sont des possibilités de s’y distinguer.

Si je gagne, dois-je maitriser l’anglais ?
L’organisation internationale prévoit des chaperons bilingues et donc francophones. En cas de souci à l’aéroport, il vaut mieux savoir se débrouiller un peu, mais pour le concours, il y a des traducteurs.


Pour s’inscrire à l’élection de Miss International France, cliquez ici.

D’autres questions ?